Complément HTML5



La suite !

Le HTML5 me motive beaucoup actuellement pour développer des jeux. En relisant mon billet précédent, je me suis rendu compte que je reste assez flou quand à mes raisons. J’indique seulement qu’à son sujet, “il y a une très forte demande de jeu simple développé avec cette technologie et c’est un créneau où je peux et où je vais me placer.
En parallèle de mon travail quotidien, je prends de plus en plus de temps à développer un business uniquement en ligne de création et de ventes de jeux vidéo pour un jour proche brandir le graal de l’indépendance. Je pense d’ailleurs que tout l’avenir de la production de jeux vidéo est situé dans l’indépendance de chacun de ses membres, mais ça, c’est un autre sujet de discussion.
A mon niveau actuel, je sais la quête du meilleur jeux sur steam ou du meilleur buzz sur les plateformes mobile est très difficile d’accès. Pas impossible mais difficile, c’est un fait. W.Chan Kim et Renée Mauborgne on exposé la stratégie océan bleu qui est (je reprend mot pour mot wikipedia) qu’une entreprise génère une forte croissance et des profits élevées en créant une nouvelle demande dans un espace stratégique non contesté, plutôt qu’au cours d’affrontements avec des fournisseurs existants pour des clients existants dans une activité existante. Les océans rouges sont les espaces connues où les entreprises sont confrontées à une intense concurrence où il devient de plus en plus difficile de trouver des opportunités. Steam et les plateforme mobile sont définitivement des océans rouges. Le HTML5 pour les jeux, bien que la technologie est effective depuis plusieurs années, reste un océan bleu.
Je vais brandir cette bannière aussi souvent que possible

Arguments

Alors bien sûr, je me trompe peut-être mais j’ai plusieurs arguments à avancer :
  1. Je le dis dans le précédent billet, le HTML5 possède des avantages indéniable qui ne sont pas encore utilisés à tout leur potentiel. Le plus grand est de pouvoir jouer à un jeu sur toutes plateformes (mobile, pc) sans aucune installation de la part du joueur. C’est une demande qui va augmenter de facon exponentielle dans les mois/ années à venir. Quand les joueurs auront goûté à des jeux complets ne nécessitant pas d’installation, ils reviendront difficilement à l’étape précédente.
  2. Les site agrégateurs de mini-jeux sont légions sur internet. Il suffit de taper “jeux flash” dans un moteur de recherche pour en avoir une preuve. Le mot “flash” désigne le logiciel utilisé pour produire ces jeux. Suite à plusieurs événements ce logiciel est pourtant tombé en désuétude mais la demande existe encore si bien que beaucoup de développeur flash refusent de changer de technologie pour la fournir. Avec les mises à jour continue des navigateurs internet, il arrivera bientôt que ces jeux ne seront plus accessibles. Il y aura des joueurs souhaitant jouer, il y aura des sites agrégateurs de jeux cherchant des nouveautés, il n’y aura plus de développeurs pour les fournir, les sites vont se tourner vers la technologie rendant le résultat le plus proche, soit un jeu jouable dans un navigateur, le HTML5.
  3. J’exagère en disant qu’il n’y aura “plus de développeurs pour les fournir“, la mort du flash est quelques chose de très bien documentée et beaucoup se sont déjà tournés vers son successeur, Unity. Seulement, je ne pense pas que ce soit le meilleur choix. Je l’ai expliqué quand je présentais Haxe, pour développer des jeux simple, en 2D, destinés pour le web, il ne produit pas encore des jeux assez performant pour être le meilleur choix. Il n’est même pas le second, Construct 3 et Game Maker le dépasse.
  4. La concurrence en terme de création de jeux HTML5 est encore faible. La quantité augmente de plus en plus mais la qualité ne suit pas. Que ce soit graphiquement parlant ou mécaniquement parlant, la majorité des titres en HTML5 disponible à l’heure actuelle sont des gros caca.
  5. Depuis plusieurs mois, le phénomène “.io” (agar.io / papers.io / wilds.io …) a pris de l’ampleur. Ce sont des dizaines, des centaines, de milliers de personnes qui se retrouve pour jouer à des mmo directement depuis leur navigateurs web. Tous ces jeux en “.io” sont des jeux HTML5. La demande est là.
  6. Facebook et son portail de jeux HTML5, instant games, directement intégré dans leur application messenger prouvent qu’ils ont senti le filon.
  7. Il reste encore plusieurs marché non-exploré par les développeurs de jeux vidéo dont le plus évident est le milieu des entreprises privé : Elles sont nombreuses à posséder des sites intranet où des applications permettant de divertir les employés ne pouvant installer de logiciel sur leur pc y trouveraient leur place ; Elles ont des comités d’entreprises toujours à la recherche d’activités à proposer aux employés ; Elles souhaitent agrémenter leur site internet de contenu interactif où un client passera plus de 10 minutes devant un puzzle au logo de l’entreprise ; etc.
Tout cela me donne les bases d’un plan dont les premières étapes consistent à créer plusieurs mini-jeux HTML5, jouable dans tous navigateurs (web + mobile) et vendre des licences d’utilisation à des agrégateurs de mini-jeux.

Early access

Avec cette nouvelle démarche de création, je me dis que ca peut vous intéresser de voir l’évolution d’un jeu de son étape de base, avec aucun graphismes, jusqu’à son rendu final et j’ouvre donc l’accès à mon répertoire work-in-progress dont j’ajoute aussi un lien en bas de la section Play Games.
Les jeux qui y seront présents seront bien souvent injouable mais au fur et à mesure vous les observerez grandir. Il y en aura sûrement plusieurs qui au final ne verront pas le jour, je vous laisse y jeter un coup d’oeil de temps à autres et n’hésitez pas à me faire des retours.
Toujours en restant dans la ligne de “création de jeux simple en 2d“, à la minute où j’écris ces lignes, je développe un Tic-Tac-Toe dont vous aurez des nouvelles d’ici quelques semaines.