Concept – On the phone to someone else


un concept, une histoire !

Concept du soir, je pourrais dire connerie du soir. Je réfléchissais à un concept où l’action principale du jeu serait un dialogue dans une messagerie instantanée. Un peu comme ce qu’y a été fait récemment sur emily is away et a normal lost phone mais en beaucoup plus léger en terme de durée de vie. C’est le type de projet où je ne souhaite passer que quelques semaines entre deux plus grand projet. Idéalement entre Gurido et le prochain jeu.

Là-dessus, j’ai repensé au visionnage hilarant en début de semaine d’une vidéo du réalisateur Amixem, ce qui m’a permis à cette occasion de le découvrir, sur le jeu The Aftermath. Le joueur joue un dieu bureaucrate travaillant au purgatoire et qui doit choisir si le nouvel arrivant va en enfer ou au paradis en utilisant un tampon encreur sur une fiche d’identification comprenant les caractéristiques du jugé. Un concept probablement dérivée de l’excellent paper, please mais dont sa simplicité et son thème original en font un titre accrocheur.

J’avais une vision en place, “utiliser une messagerie instantanée”, et un objectif en place, “un jeu simple, accrocheur, et assez rigolo pour qu’un(e) vidéaste puisse le promouvoir sur une plateforme de vidéo”. Il me restait à trouver la fonction principale et je me suis alors rappelé d’un shareware datant d’une vingtaine d’année (dont je suis incapable de retrouver le nom) où dans un premier temps, le jeu demandait de répondre par du texte à plusieurs questions puis dans un second, il présentait un document à l’allure officielle (mon souvenir me dit que c’était une lettre de remontrance d’un professeur envers un élève) où les réponses données précédemment était incrustées de façon cohérente. Le sous-jeu était qu’en lisant le texte final puis en repérant les réponses que l’on avait écrit, on pouvait facilement recommencer la série de questions afin d’améliorer le résultat pour obtenir un document très drôle…

OK, j’étais gosse, mais qu’est-ce-que cela me faisait rire d’imaginer les parents d’un copain recevoir cette lettre du professeur.

Le jeu

Le jeu se déroule en 3 phases
Choix du type de dialogue Répondre aux questions Affichage du tchat
En-dessous du titre du jeu et au-dessus du bouton jouer, le joueur choisi entre plusieurs types de conversations possible. Le joueur doit répondre comme il veut aux questions posées. Afin d’orienter ses réponses des exemples sont cités. Le résultat s’affiche sous la forme d’une conversation électronique.
“Drague sur tinder”, “Engueulade des parents”, “Money entre youtubbers” … “Le nom d’un youtubber : … (Exemple : Amixem)”, “Le participe passé d’un verbe du premier groupe : …” (Exemple : parler, rigoler) “Un animal de ferme : …” (Exemple : vache, cochon) Ici, je vous laisse imaginer le résultat dans le jeu

Economie

Oui, ma déformation professionnelle apparaît maintenant : Je pense rarement un jeu sans son aspect économique. Je pars d’un petit concept touchant les youtubbers, il faut que le jeu soit très drôle, qu’il est une communauté, qu’il soit en plusieurs langues … il ne peut donc être que gratuit !

Gratuit pour jouer … quelques euros pour l’éditer !

Et oui, c’est la fonction cachée que je n’annonce que maintenant. Je sais que je suis très peu marrant, que je ne parles pas toutes les langues du monde, mais je sais aussi que j’aime coder des outils pour des jeux. Un jeu proposant un éditeur de contenu, des outils de partage et une facilité dans la recherche de ceux-ci, permet à une multitude de personnes de s’exprimer. Je sens que je vais rigoler beaucoup avec toutes ces créations.

Challenges

Le challenge est quintuple.

  1. Créer un moteur de conversation simulant une messagerie instantanée. Je peux m’inspirer de deux assets Unity gratuit que j’ai essayé récemment, et que je conseil, qui sont ink et yarn.
  2. Créer un éditeur de dialogue pour le moteur de conversation précédent.
  3. Créer des fonctions de partage des conversations crée par les utilisateurs.
  4. Créer un moteur de recherche et de ranking des conversations créées.
  5. Toucher une communauté !

Conclusion

Mon second défaut, à partir d’une idée simple d’un jeu développable en quelques jours, je rajoute un canvas de fonctions. Mon but est avant tout que les joueurs s’amusent ! Par contre, je vois tant de chose à apprendre que je le mets en avant dans la liste des projets à réaliser.

L’idée connerie du soir peut s’avérer pas si con que cela… et maintenant, j’espère lire des conversations épiques. Chaque chose en son temps, je termine le projet actuel, je le release sur un store smartphone, je crée un outil de dialogue, j’essaie une conversation rigolote et si je trouve cela convaincant, j’avancerai plus loin dans ce concept.